Ce que le polar dit de l’Europe

L’imaginaire européen s’est bâti à partir de grands récits collectifs, visions originales de l’unité dans la diversité, premiers fondements d’une conscience commune. Le récit criminel et ses variations multiples (noir, détection, polar, etc.) a une histoire longue avec l’Europe. Né au XIXe siècle, il apparaît aujourd’hui comme une forme narrative dominante, disséminée sur l’ensemble du continent. 

Les œuvres de Ken Bruen, de Petros Markaris, de Fred Vargas ou Arpad Soltesz, un personnage comme Sherlock Holmes, les succès de Millenium ou de Broadchurch disent, parmi d’autres, le besoin d’ausculter les sociétés européennes et leurs traumas. Leurs traductions et adaptations témoignent de la curiosité pour l’Autre européen. Sont-ils devenus nos nouveaux grands récits continentaux ? 

NADÈGE AGULLO

HÉLÈNE FISCHBACH

OLIVIER TRUC

VALERIO VARESI

MODÉRATION
NATACHA LEVET