Carte blanche à Censored. Se réapproprier des silences : la parole aux concerné·e·s

Une Une du Parisien qui titrait “Le monde d’après” avec que des hommes, PPDA invité sur l’émission Quotidien en pleine vague d’accusation de viol et de harcèlement, les insultes sur le physique de l’artiste Hoshi par Fabien Lecœuvre sur Europe 1, de sempiternels débats autour du port du voile sans jamais donner la parole aux femmes voilées… Les médias mainstream détiennent un immense pouvoir sur les narrations et les imaginaires qui construisent notre société. 20% seulement des expert·e·s invité·e·s sont des femmes. 

Quelle est la responsabilité des médias qui détiennent l’influence et le pouvoir de rendre visible ? Comment les activistes organisent leurs stratégies narratives ? Lutter à la marge ou au centre, tel est l’enjeu des activistes féministes, LGBTQIA+ ou antiracistes. Alors que certain·e·s se détournent des plateformes comme Instagram ayant construit leur notoriété, d’autres investissent les terrains institutionnels pour changer les choses de l’intérieur. D’où parler pour que la puissance des narrations se transforme en action ?

ANTHONY VINCENT

LEXIE AGRESTI

ELVIRE DUVELLE-CHARLES

MODÉRATION
CLÉMENTINE LABROSSE