European Lab forum 2018

Mai 2018 — Université Jean Moulin Lyon 3 & Sofffa — Lyon, France

télécharger le dossier de présentation

EUROPE : L’UTOPIE, C’EST MAINTENANT !

En mai 68, un mouvement de révoltes emporte une grande part de la jeunesse en Europe et dans le monde. Un fond commun d’attentes, de désirs, de discours, propres à une génération, dessine des internationales politiques, idéologiques, culturelles, sociales. Les idées, les films de la Nouvelle Vague, la musique pop, les contre-cultures circulent, traversent le Rideau de Fer et les fuseaux horaires, animés par le refus de l’autorité, la critique du capitalisme et de la culture mainstream, des aspirations démocratiques, des idéaux collectifs, un désir de liberté. Une génération d’étudiant·e·s rejoint ouvrier·e·s et travailleur·euse·s pour faire péter la chape de plomb qui bouche leur horizon et bride leurs rêves.

50 ans après ce que les historien·ne·s qualifient de « l’une des grandes révolutions démocratiques transnationales à l’échelle de l’Europe », notre ciel est à nouveau plombé. Un grand mouvement de régression s’est abattu sur nos démocraties occidentales. Une surenchère populiste repousse sans cesse le curseur de l’inacceptable : ici un ministre de la culture et de l’identité nationale, là une loi qui muselle les historien·ne·s ou une justice aux ordres qui condamne des écrivain·e·s et journalistes à la prison à perpétuité.

Et partout cette Méditerranée qui fut un berceau et devient un tombeau pour des milliers de migrant·e·s fuyant la guerre ou la détresse.

L’Europe, au bord de la dislocation, continue à privilégier les calculs nationaux aux intérêts transnationaux, l’austérité à l’hospitalité, à un an d’élections européennes qui s’annoncent cruciales.

Prise en tenaille entre les technocrates, les ultra-libéraux et les populistes, l’Europe qu’on aime peine à se montrer telle qu’elle est : vivante, sensible, incarnée, accueillante. L’Europe des festivals, des cafés et des tiers-lieux, des bonnes tables et des kebabs, des Lumières et des audaces scientifiques, l’Europe sociale et solidaire, l’Europe de la conversation, du partage des mémoires et de la circulation des idées et des utopies. Bien qu’un peu embarrassant avec toute sa quincaillerie idéologique, ses impensés (l’écologie, les luttes raciales) et ses pseudos socio-traître·sse·s qui ont endossé le costard de patron·ne du CAC 40 ou de super communicant·e, ce 50e anniversaire de Mai
68 ranime rêves et aspirations.

Et même un piquant désir de révolte qu’une nouvelle génération d’activistes européen·ne·s, né·e·s dans l’idéal d’une Europe sociale et pacifique, outillés par les ressources numériques et acculé·e·s au Do It Yourself par la crise, transforment en capacité d’action et de création. Tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, des lycéen·ne·s se dressent contre le libre port d’armes et le pouvoir en place et des activistes féministes basculent dans l’engagement politique.

Un pied à l’université qui accueille le forum European Lab, un autre dans les anciennes usines Fagor-Brandt où revient Nuits sonores, il était assez tentant pour nous de faire un rebond sur Mai 68. Pas pour dresser à nouveau des barricades, célébrer l’événement, liquider ou sauver l’héritage.

Mais pour réactiver des utopies, sortir de l’impuissance et du fatalisme et, enfin, débloquer l’avenir !


Anne-Caroline Jambaud
et Vincent Carry

Avec Aurélien Bellanger, Tristan Garcia, Agnès Gayraud, Rutger Bregman, Catastrophe, …